Qui suis-je?


sophie-henrotte-therapeuteAncienne infirmière, j’ai travaillé dans les soins intensifs de cardiologie puis dans les soins palliatifs.

J’ai tout de suite aimé accompagner psychologiquement, soutenir, essuyer les larmes, préparer à quitter cette vie terrestre pour soi même ou à quitter ses proches dans la sérénité.

A 26 ans, je me suis dit que j’aimerais accompagner ceux qui vont vers la vie, les adolescents dans leur choix professionnel et d’orientation, comme ceux qui plus tard sont dans une période transitoire et souhaite se poser des questions, puis ceux qui se préparent ensuite à la retraite.

En perpétuel quête d’avancée et de compréhension de l’humain, je suis sans doute une éternelle étudiante en parallèle de mon métier en me formant à de nombreux outils de développement personnel et en reprenant des cycles universitaires ou séminaires de perfectionnement.
J’aime être par moment supervisée par différents courants psychanalytiques (freudien, lacanien, jungien) et tout en étant supervisée par un courant gestaltiste.

Je suis formée en tant que psychothérapeute au courant de la Gestalt Thérapie à l’école Parisienne de Gestalt (EPG) et au coaching (IFOD).

J’interviens également en entreprise. J’ai toujours travaillé dans l’accompagnement, l’émergence des talents, dans l’épanouissement de la personne, dans le courant humaniste.

Je suis affiliée à la Société de coachs gestaltistes (SCG), à la Société Française de Gestalt (SFG) à l’association française pour l’image personnelle et professionnelle (AFIPP), diplômée en Graphologie (SGDS, SFDG, CNPG), et en morphopsychologie (SFM).
Riche d’une expérience de plus de 20 ans en accompagnement des personnes, en individuel, en collectif, ou en entreprise, je serai heureuse de vous aider et de faire un bout de chemin ensemble

L’histoire personnelle du malade est « le secret qui l’a brisé ». En même temps cette histoire renferme la clé du traitement.”
“Nous ne devrions pas tenter de nous débarrasser d’une névrose, mais bien plutôt de voir ce qu’elle signifie, ce qu’elle a à nous enseigner, quel est son but. Une névrose n’est véritablement supprimée que lorsqu’elle a supprimé les fausses attitudes du moi. Nous ne la guérissons pas ; c’est elle qui nous soigne. Un homme est malade, mais la maladie est la tentative de la nature pour le guérir” C. G. Jung